#52dentelles : Plume

Plus le temps passe, plus les thèmes me semblent compliqués !  Pour être tout à fait honnête avec toi, j’ai trouvé mon idée aujourd’hui même, au détour d’une étagère à la bibliothèque Alexis de Tocqueville de Caen.

Plume, donc.

Prendre la plume. Écrire. Pour dire quoi ?  Raconter une histoire ? Ou dire ce que l’on a sur le coeur ?

Cette deuxième hypothèse est celle qui a été développée par une jeune fille américaine, Emily Tronko, âgée de 16 ans, lorsqu’elle a décidé de créer un tumblr sur lequel elle a commencé à écrire les lettres qu’elle n’enverrait jamais. Des lettres pour dire ce qu’elle pensait au fond d’elle même sans oser le dire aux personnes concernées. Qui n’a jamais fait ça ?  Qui n’a jamais écritt une lettre à son premier amour d’adolescence sans jamais la lui remettre (ou lui envoyer un mail, ok)?

Le Tumblr d’Emily a connu un vif succès, et de nombreux internautes se sont mis à poster leurs propres lettres, parlant d’amour, de coeur brisé, de perte tragique, de bonheur, d’amitié….

Et voilà quelques unes de ces missives rassemblées dans un ouvrage : « Je voulais juste te dire…les lettres que vous n’avez jamais osé envoyer ».

images

La très bonne idée a été d’engager une illustratrice pour magnifier ces récits.

je-voulais-juste-te-dire_emily-trunko_lisa-congdon_lettre3

Un condensé d’émotions, et même si ces lettres ont beaucoup été écrites par des adolescents, je pense que chacun peut s’y retrouver. Je trouve qu’il y a beaucoup de messages positifs transmis et cela donne envie d’écrire à tous les gens qu’on aime. Pas juste une carte postale, mais bien de prendre la plume pour écrire et laisser trace de tout ce qu’on garde enfoui en son coeur !

#52dentelles

Publicités

#52dentelles super en retard : La dernière fugitive, Tracy Chevalier

Bon, bon, bon….on dirait sérieusement que je suis à la bourre.

Heureusement pour toi, j’ai dégoté un livre qui relie parfaitement les thèmes « sauvage » et « délicatesse ». Incroyable non ?

Je vais donc te parler du livre « La dernière fugitive » de Tracy Chevalier.

81VD-mHAIxL

Voici ce qu’en dit la quatrième de couverture :

1850. Après un revers sentimental, Honor fuit les regards compatissants des membres de sa communauté quaker. Elle s’embarque pour les États Unis avec sa soeur, Grace, qui doit rejoindre son fiancé.  A l’eprouvante traversée s’ajoute bientôt une autre épreuve : la mort de Grace. Honor décide néanmoins de poursuivre son voyage jusqu’à une petite bourgade de l’Ohio. C’est dans cette Amérique encore sauvage et soumise aux lois esclavagistes, contre lesquelles les quakers s’insurgent, qu’elle va essayer de se reconstruire.

Mon avis sur ce livre : j’ai beaucoup aimé !  Ce livre aborde avec beaucoup de délicatesse la question de l’identité, de la construction de soi, mais aussi de ce que l’on est prêt à faire et à remettre en question pour faire valoir ses valeurs. J’ai aussi beaucoup appris sur la communauté quaker, son fonctionnement, sa foi, ses valeurs. J’ai aussi découvert le « chemin de fer clandestin », dont j’ignorais tout…Et cela m’a donné envie d’en savoir plus !

Last but not least, l’héroïne est une quilteuse (on dirait plus grossièrement qu’elle fait du patchwork) ! Il y a donc des descriptions de tissus et de gestes de couturière très agréables à lire 😊 j’ai souvent rêvé de savoir quilter, c’est un tel art ! Un jour peut être m’y mettrais je ?

Un livre qui se lit vite, et qui m’a complètement embarquée !

#52dentelles : Rose

Le thème de la semaine, c’est Rose ! J’avais bien envie de te présenter ma dernière cousette pour un « carnet rose » mais la demoiselle se fait attendre…. Alors aujourd’hui je vais te parler lecture, et plus précisément de bandes dessinées !

ROSE, Les petites marées – Séverine Vidal et Victor L.Pinel

Couv_289695

J’ai été attirée par la couverture de cette BD, comme une envie de bord de mer et d’embruns salés (Tu me diras, je n’ai que 20km à faire pour en respirer hein !).

Il s’agit du troisième tome d’une série,  mais chaque tome est une histoire indépendante (heureusement car je n’ai pas lu les autres !).

La mère de Rose souffre de troubles psychiques graves. Rose devient peu à peu la mère de sa mère, l’adulte référente. Sa rencontre avec Tristan, et les amis de celui ci, va lui permettre de s’affranchir peu à peu de ce quotidien compliqué. Avec eux, elle va partir faire un demi-tour du monde en voilier, et envoyer à chaque escale une carte postale a sa mère, se rappelant des détails de son enfance pas comme les autres…

Une très jolie BD, très douce, sans aucune autre couleur que le bleu, le blanc et le noir déjà présents sur la couverture. Les personnages sont intéressants, travaillés et l’histoire est prenante sans être pesante. J’ai hâte de lire les autres tomes !

VIOLETTE NOZIERE, VILAINE CHERIE – Camille Benyamina et Eddy Simon

9782203038547

Une bande dessinée qui revient sur l’histoire de Violette Nozière, qui, au début du XXème siècle, tenta et réussit d’empoisonner ses parents pour vivre une vie rocambolesque avec son amant. Elle sera condamnée à mort, puis graciée et enfin réhabilitée.

Les dessins sont superbes, l’histoire très claire et passionnante. À la fin de la BD, une biographie et des photographies apportent des éclairages eclaitages supplémentaires.

FASHION WEAK – Caroline de Surany et Anne-Olivia Messana

fashionWeak

Une petite BD détente, qui raconte comment Adélaïde, qui se rêvait créatrice de mode, mais sans talent, parvint, à force de coups de chances et de bonnes rencontres à devenir un membre éminent d’un magazine de mode. Humoristique, sympathique, mais pas non plus transcendant.

C’était mon dernier passage à la bibliothèque !  J’y ai aussi emprunté la trilogie de la Croisée des mondes. Il n’est jamais trop tard, pas vrai ?

#52dentelles #rose

« Mariage de saison » Jean-Philippe Blondel

A nouveau, un roman très court qui se lit très vite.

9782283028391

Soyons clairs : j’ai été déçue.  Pourtant, cet auteur, je l’aime beaucoup, particulièrement « Le baby-sitter » et « 06h41 ». Cette fois, peut être en attendais je trop ? Toujours est-il que j’ai trouvé cela poussif…

Donc dans ce livre, nous suivons Corentin,  une trentaine d’années,  qui fait du sur place dans sa vie. Durant la saison des mariages, il travaille avec son parrain comme videaste  de mariage. Il a beaucoup d’envies, de projets mais ne met rien en place…cet été là, il a 5 mariages, 5 histoires à suivre, 5 familles à découvrir. Et des choix à faire à la fin pour Corentin.

Bon, c’est sympathique…mais un peu cousu de fil blanc, et très critique à l’égard du mariage. Pas le meilleur donc à mes yeux mais ça se lit bien.

« Le jour où le bus est reparti sans elle » Beka Marko Cosson

Initialiement, j’avais prévu de te parler tricot aujourd’hui parce que j’ai DEUX projets à te présenter !  Mais la tempête est passée par là, la luminosité est inexistante aujourd’hui : mes photos habituelles étant déjà euh…approximatives, je ne vais pas t’imposer en plus des photos sombres !

Du coup, je vais te parler d’une bande dessinée que j’ai acheté par hasard.

9782818936023

Il s’s’agit d’un premier tome, il y aura donc une suite !

Voici ce que dit la 4eme de couverture : « Clémentine est un peu perdue et cherche des réponses à ses doutes existentiels. Heureusement la vie réserve toujours des surprises à ceux qui sont prêts à les recevoir. De rencontres insolites en histoires de sagesse, qui sait si Clémentine n’ a tout simplement pas trouvé son chemin vers le bonheur…. »

Cette bande dessinée vraiment toute simple m’a plu par son dessin, mais aussi par l’impression de bien-être qui se dégage des pages. Elle incite à la réflexion sur nos choix, nos experiences, et nous rappelle que dans cette société où tout va très vite, où on est poussé vers le « toujours plus, toujours mieux », il faut parfois savoir s’apesantir sur les petites choses de la vie pour trouver le bonheur.

A travers de jolies fables et des personnages étonnants, les auteurs nous amènent à reconsidérer ce que l’on est et ce que l’on a. Finalement, qu’est ce qui me manque vraiment ? Qu’est ce qui me rend heureuse ?

Une lecture feel-Good !

« L’élégance des veuves » Alice Ferney

J’ai fait une razzia de livres (courts romans et bande dessinée) lors de mon dernier passage au Brouillon de Culture, librairie caennaise.

l-elegance-des-veuves

Ce tout petit livre m’a attirée par sa jolie couverture, par la mention selon laquelle il a inspiré un récent film que j’ai été tentée de voir, « Éternité » (mais que je n’ai finalement pas vu), et par le nom de l’auteur dont j’avais plusieurs fois entendu parler.

{Quand je l’ai sorti du sac, mon cher mari m’a demandé s’il devait s’inquiéter eh eh eh. }

De quoi parle donc ce très court roman (120 pages) ?

Il parle de femmes. De générations de femmes qui se succèdent depuis le XIXeme siècle, qui se marient, enfantent, regardent grandir, aiment et assistent, impuissantes à la disparition de ceux qui sont chers à leurs coeurs.

Ce n’est pas un roman très gai, mais il est très emouvant, très poétique,  et il rend hommage à toutes ces femmes qui ne sont ni plus ni moins qu’à l’origine du monde.