Séance de cinéma : Les Malheurs de Sophie

Dès que j’ai croisé l’affiche du nouveau film de Christophe Honoré, avec ce titre, et cette bouille, j’ai eu envie d’aller le voir !

ressources-2016-02-15_11-16-17_les_mahleurs_de_sophie_120x160_def

Parce que La Comtesse De Ségur, c’est toute mon enfance : « Les malheurs de Sophie », « Les petites filles modèles« , « Les vacances » (ces trois là avaient ma préférence), « Un bon petit diable »… J’ai dévoré ses romans des dizaines de fois (et là, j’ai tout bonnement envie de les relire. Encore.), pendant les vacances ou le soir sous ma couette avec ma lampe en forme de poupée tahitienne (oui, oui, c’était kitsch mais je l’adorais).

Je suis donc allée au cinéma Lux de Caen jeudi 28 avril pour y rencontrer la petite Sophie de Réans incarnée à l’écran par Caroline Grant.

C’est un très joli film. Pas un chef d’œuvre, pas un grand classique, mais un très joli film qui reprend bien les grands traits de l’histoire des Malheurs de Sophie (et un peu des Petites filles modèles aussi). Les enfants qui jouent dans le film sont très naturels, en dehors de quelques « récitations ». Sophie est criante de vérité.

Les costumes sont absolument sublimes, tout comme les décors, et j’aime beaucoup l’idée d’avoir intégré des personnages d’animation pour éviter de traumatiser des animaux (oui, car Sophie peut être cruelle…).

Mme Fichini est EXTRAORDINAIRE ! Vraiment ! Cette femme froide, désagréable, autoritaire et sans cœur est magnifiquement interprétée par Muriel Robin.

J’ajouterai également que je suis très heureuse de voir Golshifteh Farahani dans un rôle de femme douce mais inquiète, celui de Mme de Réans, mère de Sophie… soit pour une fois une femme à double culture qui ne joue pas au choix une sans papier/une prostituée/une femme victime de violences ou d’un mariage forcé/ une migrante/…. Non, juste une femme. Une mère. Une épouse. Point. On s’en fout de sa carnation et de son « origine », c’est une très bonne actrice, et sa ressemblance avec sa « petite fille » est troublante.

Enfin, et ça, c’est mon goût personnel, mais l’acteur (David Prat) qui joue Joseph est…graou ! J’espère qu’on le verra plus souvent hé hé hé…

En bref, un bon film à voir avec des enfants (avant ou après leur avoir mis les romans de la Comtesse de Ségur entre les mains), à partir de 7 ou 8 ans je pense.

PS : Sais tu que le château qui a abrité la Comtesse de Ségur en France et qui lui a inspiré notamment la trilogie Malheurs de Sophie – Petites filles modèles – Vacances se trouve en Normandie, et plus précisément dans l’Orne, à proximité de l’Aigle? J’ai eu la chance de le voir dans le cadre de mon travail… Aujourd’hui, il abrite un Institut Médico-Educatif (IME) pour enfants porteurs de handicaps. J’étais toute émue en le découvrant.

Zootopie

Enfin ! Enfin un nouveau Disney !

J’adore les dessins animés, j’essaie de n’en manquer aucun, même si je les vois avec des semaines de retard ! Et ce péché mignon, je le partage avec ma meilleure amie, et mon mari !

Donc, le 29 mars, nous sommes allés voir Zootopie avec mon cher et tendre !

téléchargement

L’histoire est celle de Judy Hopps, une lapine dont le rêve le plus cher est de devenir policière pour « rendre le monde meilleur ». Aucun lapin n’y est parvenu avant elle ! A force de courage, elle y parvient et rejoint la grande ville de Zootopie.

Là-bas, elle va découvrir la difficulté de s’imposer face aux gros durs…Judy va faire ses preuves en enquêtant sur la disparition inquiétante d’une loutre, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard plein de malice et roi de l’arnaque.

Un très chouette film d’animation, qui engage à la réflexion sur l’acceptation de l’autre, sur le fait de croire en ses rêves,  et sur la différence entre l’inné et l’acquis. On rit, on est ému, on danse sur Shakira transformée en Gazelle, bref… c’est top !

Séance de cinéma : J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd

Une amie m’a proposé de l’accompagner à l’avant première au Lux du film « J’avancerai vers toi avec  les yeux d’un sourd » réalisé par Laetitia Carton. La réalisatrice devait être présente mais est restée coincée dans le train…

244052.jpg-r_215_290-f_jpg-q_x-xxyxx

Il s’agit d’un documentaire hommage. La réalisatrice réalisé ce film pour son ami Vincent, décédé dix ans auparavant. Vincent était sourd et a initié Laetitia Carton à la langue des signes. Elle a choisi de lui donner des nouvelles de sa culture et du « monde »des sourds.

De nombreux sourds étaient présents au cinéma ce soir là. Cela m’à surprise car il s’agit effectivement de personnes, d’une communauté que l’on ne voit pas, qui est très discrète dans la vie de tous les jours. J’ai appris énormément de choses que j’ignorais sur les normes qui ont été et qui sont encore imposées aux personnes sourdes. Ce documentaire met aussi en avant la grande difficulté pour les personnes sourdes d’être scolarisees, de faire des études, puis de s’insérer dans le monde du travail.

Quant à la Langue des Signes Français (LSF), je rêverais personnellement de l’apprendre. Mais il n’est pas simple de trouver un cours, et c’est très cher. Mais quelle richesse, cette langue ! Elle relève du théâtre, du mime, et de la précision.

Un documentaire très riche ! Ajoutons, pour les entendants, la superbe BO de Camille et pour tous chanson et théâtre sourds…magique.

« Qu’importe la surdité de l’oreille quand l’esprit entend ? La seule surdité, la vrai surdité, la surdité incurable, c’est celle de l’intelligence » Victor Hugo.

Séance de cinéma : Joy

Avec mon mari, il y a une semaine, nous sommes allés voir le film « Joy »de David O’Russell, avec Jennifer Lawrence, Robert De Niro,  Bradley Cooper entre autres.

Le synopsis est le suivant : le film suit sur plusieurs décennies le parcours de Joy, née et élevée dans une famille au fonctionnement excentrique et perturbé. Malgré les difficultés, Joy est déterminée à réussir…car depuis toute petite, elle invente, elle crée. Et là, elle a une idée qui devrait révolutionner la vie des ménagères…

Joy-380748983-large

Ce film est inspiré d’une histoire vraie. On retrouve tout du rêve américain, de la self made woman…et ça, ça fait du bien !

Oui , ça fait du bien de voir une héroïne, une femme qui poursuit ses rêves et qui, dans cette histoire, ne compte pas sur un prince charmant  (pas d’histoire d’amour) mais gère tout en même temps : sa famille loufoque, ses enfants, les traites de sa baraque, les mauvais conseils, l’entretien de la maison, son ex-mari qui vit au sous sol…

Les acteurs sont épatants et les costumes des années 80…mazette ! So chics !

Pour moi, un film qui fait du bien au moral et qui est très divertissant. Je te le conseille !

Ciné : « Le grand partage »

« Le grand partage » est un film d’Alexandra Leclère qui regroupe de formidables acteurs comme Valérie Bonneton, Patrick Chesnais, Karin Viard, Didier Bourdon…

artoff9429

Le synopsis est le suivant : un terrible hiver s’abat sur la France. De multiples manifestations se succèdent pour dénoncer le mal logement. Un décret est alors publié : en fonction du nombre de mètres carrés de son domicile et de la composition familiale, chaque citoyen français est amené à partager son logement avec un ou plusieurs travailleurs pauvres…

On suit un immeuble cossu et ses habitants face à cette décision et à l’arrivée des « hébergés ».

Une comédie où on rit, où la satyre sociale est reine, et on sort de là en se demandant « Mais moi, j’aurais fait quoi dans cette situation ? « .