Mariage années folles : les accessoires

Je t’en avais parlé il y a quelques temps, un mariage années 20 se préparait chez nos amis en région parisienne : c’est fait ! Ils se sont dit oui et c’est formidable !

A cette occasion, j’avais décidé de coudre ma robe. Pour la robe…je t’en reparlerai. Une autre fois. Bientôt.

Aujourd’hui je te présente les accessoires cousus pour cette occasion, pour moi… et pour monsieur !

20160819_205752

J’ai opté pour une pochette passepoilée, dorée et pailletée, d’après le super tuto d’Alice Balice.

Pour Monsieur, j’ai réalisé un noeud papillon, d’après le tutoriel de Barnabé aime le café. Je n’ai pas tout compris pour la partie « Attache » mais j’ai bidouillé un truc, avec un bouton pression  (parce que mon mari a un tour de cou de dingo).

J’ai ajouté une pochette de 25cm de côté.

 

20160819_210002

Porté !

Noeud pap 20

Dans le reste des accessoires, j’ai un bracelet assorti réalisé par My little Papeterie, un collier en provenance de chez Camaïeu, et un superbe headband gagné lors d’un concours et réalisé par ByrdCee Design !

Allez je te montre ma bobine (et mes chaussures Jonak trop belles que j’ai gardé aux pieds jusqu’à 2h30 du matin) !

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut

Un livre hors normes aujourd’hui, assez court, mais terriblement prenant, passionnant, foleyant.

Le narrateur est un petit garçon, qui observe et découvre son monde avec ses yeux d’enfant, un monde où on aimerait bien vivre : des parents qui dansent dans le salon, un père qui appelle sa femme tous les jours d’un prénom différent, un oiseau élégant venu de Numidie et prénommé Mademoiselle Superfétatoire…une vie de fêtes et de plaisirs…

Et petit à petit, cette ombre qui s’insinue, ce grain de folie qui se révèle être bien plus profond…

Je n’en dis pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de la lecture mais c’est un petit bijou. On est transporté, amusé, ému, et on ne sait jamais ce que la page suivante réserve.

Une très bonne lecture !

Tu peux aller lire une autre chronique d’une lectrice assidue ici !

Le roman de l’été, Nicolas Fargues

A tout seigneur, tout honneur : j’ai commencé par lire ce livre, je commence donc mes chroniques « lectures d’été » par lui !

Je l’ai choisi sur les rayonnages de la bibliothèque parce que le titre me parlait, que j’avais envie de légèreté et de détente, qu’il n’y avait pas de quatrième de couverture, et qu’il me semblait donc attirant.

De quoi parle-t-il donc? D’été, un peu. De roman, pas trop.

Situons le contexte : l’action prend place dans le Cotentin, dans une ville imaginaire, Vatenville, pas loin d’une usine de retraitement de déchets nucléaires. On y suit plusieurs personnages. Il y a John, 55 ans, fraîchement retraité, divorcé, qui vient habiter la maison de son père (peintre) décédé. Il rêve d’écrire un roman mais n’en connait pas encore le sujet, ni le style….Il y a sa fille, Mary, empêtrée dans une relation d’amour à sens unique ou presque, et qui lui annonce venir le voir avec une amie italienne croisée sur un bateau grec. Il y a le voisin, Jean, qui rêve de percer une ouverture dans son mur de salle à manger, pour avoir vue sur la mer…mais il faut pour cela avoir l’aval de John. Il y en a d’autres encore…

Tout ce petit monde se croise, les malentendus et les quiproquos se créent…mais au fond, malgré tous les liens qui nous unissent aux autres, n’est on pas fondamentalement égoïste et seul au monde?

Autant le dire tout de suite, je n’adhère pas à cette vision si noire et pessimiste de l’humanité, et de l’être humain en général. Le fond du roman est bien trop amer pour moi. Je trouve que le début commençait fort, avec humour, avec de bons mots, avec des réflexions profondes également sur l’écriture, sur le but d’écrire…et puis tout s’amenuise, et finit en eau de boudin. J’ai été très déçue par la fin du roman. A mes yeux, cela manque de profondeur, d’histoire, d’intrigue.

En bref, cela ne restera pas dans la liste de mes meilleures lectures ! Au suivant !

Batman !

Lorsque des amoureux de comics, un peu geek, un peu grands enfants, décident d’avoir un enfant, ça donne un merveilleux petit garçon prénommé Eliott né en juillet !

Il fallait bien saluer son arrivée avec une cousette à la hauteur de la passion de ses parents !

20160612_180246

Mais qu’est ce que donc il peut bien se cacher dans ce tote bag? 

Eh bien tout d’abord, note que le tote bag est décoré avec des minions, pour la plupart déguisé en super héros et un mangeant un gâteau… rapport à la maman qui aime beaucoup les minions et la cuisine !

Mais le tote, il est aussi réversible…. BATMAN ! Comme ça, si le papa, les minions ne lui plaisent pas, il peut le retourner !

Revenons au contenu du sac… il y a tout d’abord une couverture. Une couverture, que dis je? …

… une BAT couverture !!!!!!

Je suis trop fière de ma couverture, qui a des onglets ! Grande première pour moi !

Ensuite, dans le sac il y a….

un BAT bavoir, avec cape intégrée !

Et enfin…. ce sac est aussi la tanière de…

…SUPER LOULOUP !

Comme tu peux le voir je me suis bien amusée !

Le tissu Batman et la polaire viennent de chez Self Tissus. L’éponge, les tissus bleus, le tissu doudou et le minion thermocollant viennent de chez Mondial Tissus. Les tissus des capes viennent de mon stock. Le ruban Minions vient de A little mercerie. 

Le patron du loup est celui du premier livre de Laetitia Gheno. 

Bienvenue à toi Eliott et surtout BON COURAGE pour supporter tes parents !